Laissez vos mots ici ...

 

"Ainsi vagant seule (soli vagari comme sauvage) , humant terre et feuilles, fouissant et puis tendue vers fruit me defroissant,

 

premiere femme debout à chaque fois, à quoi j'aspire ?

 

Instinct perdu des cueilleuses de nature !

 

Je veux remonter au temps d'avant livre ,âge du cri .

 

Cueillir au lieu d' ecrire - inventorier - lobotaniser nature.

 

Chercher racines battantes au fond des mots , reinventer langue concrete et sensible -un son ,une chose.

 

Cueillir comme on dechiffre une nature vierge ou en friche, tu sais bien la "forêt de symboles" , comme on recueille (collegere) du dejà là à la surface de la terre - pointes des fougeres, vrilles des pois sauvages-, à profusion sans labour ni semailles.

 

Alors ouvrir les mains, raviver les memoires anciennes , tout autour exhumer la saveur de savoir. Manger la nature vivante comme rituel de chaque jour.

 

Et puis disparaître sans trace "

 

 

 

 

Vieilles Forêts de l'Âme , dernier paradis , que le silence les protege .

 

Il y a un fragment de texte de Pascal Quignard dans « Les Desarçonnés » que je veux te lire .

Ecoute.

 

« ( …) il ne faut pas confier au langage ce qu'on eprouve, le langage n'est pas bon pour l'âme.

C'est à cette foi que je veux consacrer cette avant -derniere boucle de mon pauvre royaume de toutes petites rives , de quais dépecés, de chemins de halage, envahis par les ronces et les menthes, de gouttieres crevées, de laisses de mer,de chaussées effondrées, de ruines menaçantes.Cette foi,c'est la certitude que le langage n'est pas originaire dans l'âme, et qu'il faut sans cesse s'en souvenir.

Il y a un noyau incommunicable ; le jugement doit être réservé, le psychisme entouré de murailles, l'emphase exclue,les larmes ravalées, les demonstrations proscrites.

Le coeur de soi ne doit être decouvert à aucun prix. (…)

Cette sauvegarde magique de ce qui n'est pas communautaire est une consequence extrinseque et merveilleuse de l'acquisition tardive du langage. C'est la vie interieure considérée comme une nuit absolue.Comme l'animation interne a été sans langue jusqu 'à l'âge de deux ans,cette vie doit rester à l'abri de l'epiement des proches.Plus encore elle doit se maintenir dans l'ancien silence oû elle s'est constituée avant l'acquisition de la langue familiale chez tous les êtres qui rêvent en silence la nuit durant. L'âme est alors conçue comme un monde oû nul autre que soi ne peut penetrer. Pas même soi-même à l'aide du langage de tous.Si parler hysterise le corps, alors même au langage il n'est pas question de communiquer son secret.

 

Il y a une sauvagerie qui est inexploitable et c'est elle seule qui peut faire survivre les survivants au milieu de ceux qui parlent  (….)

 

 

 

 

 

 

la cueillette . le chainon perdu envisagé , dévisagé par la cueilleuse ; l' esprit de ce que l'on porte a sa bouche , on mache , on malaxe , on avale , on embrasse , on rit on crache . Aujourd'hui notre concience est fragmentée , notre culture nous a habitué a faire confiance a des «  spécialistes « pour nous soigner , nous nourrir , nous eduquer ; dans le meilleur des cas ,regarder les yeux ecarquillés le couteau trancher la jugulaire de l' animal aussitôt depecé découpé maché avalé . dans le pire , choisir sa barquette dans le rayon d'un super marché .

Sans  alternative envisageable pour se nourrir que d'acheter ; dans le meilleur des cas jardiner ..

sourdement la peur , celle qui méne le monde , ne pas avoir assez , engranger ; organise la vie en comptes en rayons en tickets en cloisons .

Cuisiner le sauvage laissait dans la grotte des effluves d’évidences ; les goûts les saveurs les couleurs surgissaient dans ma bouche a l'inverse de l’austérité redoutée . Puis  ,la force  la puissance , érection de lucidité , le lien direct , tout autour de nous en abondance cueillir cette vie sans autre intermédiaire que la main fourrageuse , se nourrir de cette évidence pour l'appliquer comme structure fractale dans tous les domaines de la vie ; toujours aller à la source et s'en nourrir dans un esprit de simplicité volontaire , et recommencer . .................suivez la cueilleuse ......................

patrick

Bonjour

Premiere phrase , premier article de ce blog , a tendance  sauvage parait il , vous devriez pouvoir y laisser vos emotions , celles qui sortent directement de l'intérieur de vous , ces cris etouffés devant ce bel espace ou vous cueilliez jadis vos orties     transformé en terre stérile .. par exemple ....

patrick

Commentaires

14.11 | 10:15

Nos excuses de bénévoles de la bibliothèque de Montgaillard à tous ceux qui n'ont pu accéder à la soirée "cueilleurs de sens" pour cause de trop grand succès

...
14.11 | 10:06

Merci Pascale pour ta formidable participation à la projection de "Cueilleurs de sens" à Montgaillard, et merci aux nombreux participants, beaucoup déjà fans...

...
01.11 | 08:47

Un cortège floristique , un panel arborescent ..et d'une révolution végétale , le produit du milieu nourrit les sens . Je cultive cette aisance de saison . A +!

...
16.10 | 11:08

bonjour je cherche un hébergement et des activitées, pour un séjour de 6 jours
cordialement...

...